5 idées reçues sur l’Argentine
16 octobre, 2019
Le retour à la terre de Sylvain, berger dans les Corbières
17 janvier, 2020

Le ceibo, fleur nationale de l’Argentine

Compartí esta Nota en:

Portrait d’un arbre du Rio de la Plata

Le ceibo est un petit arbre, d’un hauteur moyenne entre 5 y 10 metros,  très caractéristique du Delta du Paraná et des rives du Rio de la Plata. Voilà pourquoi il s’agit d’un des symboles nationaux de l’Argentine. Dans les praries des îles du Delta, les bois de ceibo sont assez courant étant donné qu’il apprécie les sols humides voire saturés d’eau. Le plus remarquable reste sa fleur rouge qui apparaît entre octobre et avril et qui attire les colibris.
Son bois est recherché pour fabriquer le bombo legüero, un tambour typique de la musique folklorique de Santiago del Estero. La fleur est utiliséepour teindre la laine et l’écorce de son tronc bouillie possèdes des vertus médicinales pour laver les plaies de la peau. Sa floraison et ses branches irrégulières lui confèrent une grande valeur ornementale. C’est pour cela que vous pourrez le voir dans de nombreux parcs et trottoirs de Buenos Aires, mais aussi hors d’Argentine. A Barcelone, sur la place Catalogne,on peut admirer un magnifique exemplaire, mais on peut aussi en trouver sur la côte d’Azur en France.

Légende de la fleur du ceibo

Anahí était la jeune fille la plus laide de la tribu mais elle avait une voix merveilleuse et elle chantait divinement. Elle avait un coeur noble, et démontrait un courage inégalé.Un jour les espagnols attaquèrent sa tribu. Sans sourciller la jeune femme s’engagea auprès des guerriers pour défendre sa communauté, avec une bravoure qui attira l’admiration de tous les combattants. Mais la troupe ennemie prit le dessus et Anahí fut faite prisonnière. Avec sa belle voix, elle réussit à détourner l’attention du garde et s’échappa. Elle était déjà dans la forêt quand ils l’arrêtèrent. Capturée on la condamna a mort sur le bûcher, accusée de sorcellerie. Son corps fut attaché à une poteau au bord du fleuve, tandis que l’on apportait le bois qui allait servir au bûcher. Quand les flammes commençait à la consumer, on n’entendit aucun cri ou pleurs sinon la douce voix de la jeune fille. Tous les spectateurs prirent peur et s’enfuièrent. Mais le lendemain, à l’endroit même du supplice d’Anahí on trouva avec stupeur un arbre, à l’écorce rugueuse et aux branches vertes d’où sortaient de belles grappes de fleurs rouges. Le ceibo venait de naître. On dit que l’âme de la petite indienne se cache dans sa fleur et qu’elle est symbole de liberté et de courage

Sa carte d’identité

NOM SCIENTIFIQUE:
Erithrina crista-galli

NOMS COMMUNS:
Ceibo, seibo, bucaré

OÙ LE TROUVER:
Présent dans toute le Nord Est Argentin, et dans les provinces de Buenos Aires, Santiago del Estero, Chaco, Formosa, Salta, Jujuy, Tucumán.Dans la ville de Buenos Aires, sur la Plaza Lavalle on trouve un exemplaire historique planté en 1878

STATUT DE CONSERVATION:
Préocupation mineure
DISTINCTION:
Le ceibo est déclarée fleur nationale de l'Argentine et de l'Uruguay.

Bibliographie

Diccionario folkllórico de la flora y de la fauna de América, Félix Coluccio, Biblioteca de Cultura Popular, Ed. del Sol

Stage Leyendas de la flora y la Fauna argentina. Ecole Argentine de Naturalistes, Fundación Aves Argentinas. (Légende rapportée par Claudia Nardini et Marcela Lossada)

Facebook Comments