Mais où est le lait ? Cache-cache au supermarché.

Il n’y a pas de fête sans feu 1/2
8 décembre, 2017

Mais où est le lait ? Cache-cache au supermarché.

Sachets de lait au supermarché. | Photo : A. Labadie

Compartí esta Nota en:

La Pampa, les gauchos, les vaches, c’est juste pour manger de la viande ?

Mais enfin, elles doivent bien faire des veaux ces satanées vaches, elles doivent bien faire du lait ! Alors pourquoi je ne trouve pas les bouteilles de lait ? Le supermarché de Bariloche n’est pourtant pas bien grand, quand même …

 

Impossible de trouver du lait

Je ne me souviens plus très bien quel était le motif de l’achat. Des crêpes peut-être. Je ne sais plus. Mais il me semble que j’ai abandonné à la première tentative. Pas de bouteilles de lait ni de tetrabricks ! Je sors du supermarché indignée, cela me semble franchement aberrant : le lait est un produit de première nécessité ! Puis je réfléchis. Qui sait. Peut-être que finalement boire du lait, tout comme consommer du fromage, est une pratique bien française.

Je reviens donc bredouille de ces courses. Quelques temps plus tard, je me retrouve dans les rayons du même magasin, cette fois accompagnée d’une autochtone qui m’emmène du côté des grands frigos et je vois ce que l’on voit sur la photo. Une quantité importante de petits sacs, comme des berlingots. Dans un premier temps, j’identifie simplement du yaourt liquide. Je suis sur le point de me récrier, quand en y regardant de plus près … non je ne rêve pas … le lait est là ! Entassé dans la chaîne du froid. Rouge pour le lait entier. Vert pour le demi-écrémé. Alléluia, Les Argentins boivent du lait ! Les vaches argentines font des petits veaux, comme toutes les vaches du monde. Je me sens rassurée d’avoir récupéré cette référence quotidienne, même si je n’en suis pas une grande consommatrice. Cependant le mystère n’est pas encore totalement résolu.

 

L’énigme du lait ne se limite pas au moment de son achat

Observez bien ce sachet. Comment faire pour se servir ? La solution du sachet est franchement peu pratique. Une de mes amies argentines, amusée, finit par me donner l’explication. Voilà donc l’élément qui me manquait, la “carafe” en plastique.

Et une fois assimilées toutes ces informations boire du lait en Argentine semble une pratique beaucoup plus simple !

 

Epilogue

Tout est bien qui finit bien donc. Un petit coup de ciseaux dans un coin et le tour est joué ! Faut-il encore savoir ouvrir le sachet, ma première tentative est catastrophique.
Heureusement, la légendaire ingéniosité argentine a su pallier ma maladresse et éviter les pires désastres dans le frigo. Ainsi, les premiers sachets ouverts par mes soins ont vécu toutes sortes de péripéties : du sparadrap sur une ouverture trop grande, un coup de ciseaux de secours dans l’autre extrémité … Mais tous ont survécu !

Facebook Comments